Sélectionner une page

En route pour la bénédiction

2 Mai, 2019Edito1 commentaire

«    Dans ton immense miséricorde, tu ne les abandonnas pas au désert, et la colonne de nuée ne cessa point de les guider le jour dans leur chemin, ni la colonne de feu de les éclairer la nuit dans le chemin qu’ils avaient à suivre. Tu leur donnas ton bon Esprit pour les rendre sages, tu ne refusas point ta manne à leur bouche, et tu leur fournis de l’eau pour leur soif. Pendant quarante ans, tu pourvus à leur entretien dans le désert, et ils ne manquèrent de rien, leurs vêtements ne s’usèrent point, et leurs pieds ne s’enflèrent point. » Néhémie 9.19-21

Cet édito n’est pas comme les précédents. Il introduit la période particulière dans laquelle nous sommes entrés malgré nous. Il est aussi solennel car les mots que j’écris ici sont le fruit d’une pensée que le Seigneur m’a donné dimanche 28 Avril au début de notre premier culte en dehors de nos locaux. 

Alors que nous entrions dans un temps de louange et d’adoration, le Seigneur m’a montré que nous n’étions pas les premiers de son peuple à être « nomade ». Son peuple autrefois a traversé le désert avant d’entrer dans le pays de la promesse et de la bénédiction. Cette parole de Dieu m’a beaucoup touché parce qu’elle est à la fois pleine de promesses et d’espérance, mais aussi parce qu’elle nous met en garde. Certaines attitudes de coeur ont empêché le peuple de Dieu de vivre pleinement les plans et les promesses divines.

Lorsqu’on lit le récit de l’exode et que l’on voit la manière dont Israël s’est comporté dans le désert, nous pouvons dire, avec du recul, que ce qu’ils ont exprimé et la manière dont ils ont agit résultait de l’état de leur coeur et de la qualité de leur relation avec Dieu. A plusieurs reprises, ils ont remis Dieu en cause, ne comprenant pas ce qui était en train de prendre place dans leur vie. Pourtant Dieu était à l’oeuvre dans ce désert.

Je crois vraiment que Dieu nous avertis contre plusieurs attitudes qui pourraient prendre place aussi dans notre coeur alors que nous entamons notre traversée du désert. Cette épreuve révélera la réalité de notre coeur, il nous appartiendra devant ces constats de nous repentir et d’abandonner ces choses au pied de La Croix afin de lui donner l’opportunité de nous transformer à son image.

Une mise en garde contre la rébellion : A plusieurs reprises, Israël s’est rebellé contre Dieu en s’en prenant à Moïse et Aaron. Pourquoi nous avoir amené ici? Pourquoi avoir pris telle décision? Pourquoi ceci? Cela? La parole de Dieu nous rappelle que sans discernement spirituel, le peuple est sans frein, chacun est tenté de faire comme il lui plaît. Il faudra dans les temps à venir prendre des décisions difficiles, organiser les choses d’une manière différente. Cela amènera forcement des changements et peut être des incompréhensions. Nous voulons travailler fort à communiquer la vision, la pensée de Dieu et les directions prises. Cependant en cas de désaccord, d’incompréhensions, restons soudés et rejetons toutes formes de rébellion et de division. Cherchons le bien commun et la gloire de Dieu. Priez pour nous et venez nous voir si quelque chose vous laisse dans l’incompréhension. Ne laissez pas l’ennemi contaminer votre coeur et vous isoler dans la colère et le ressentiment.

Une mise en garde contre l’égoïsme : Le désert est inconfortable. Il faut bouger régulièrement, on perd ses repères et il faut assumer parfois des situations que l’on préférerait éviter. Certains pourraient être tenté d’aller ailleurs, de se rattacher à une autre assemblée pour y trouver du confort. Pourtant dans sa Parole le Seigneur nous dit de ne pas abandonner nos assemblées (Hébreux 10.25). Nous sommes un corps appelé à l’unité et à la solidarité. Lorsqu’un membre souffre c’est tout le corps qui souffre (1 corinthiens 12.26). Que se passerait il si je tombais malade et que certains de mes organes et certains de mes membres décidaient de quitter mon corps? Ce serait la mort assurée ! Mon frère, ma soeur si tu es tenté de partir vers une situation plus confortable, réfléchis bien aux motifs qui te poussent à prendre cette décision et place ces choses aux pieds du Seigneur afin de n’agir que sur une sainte conviction.

Une mise en garde contre la plainte et l’incrédulité : Le livre d’Exode nous rapporte que le peuple s’est abondamment plaint, il avait toujours une bonne raison: pas d’eau, pas de viande, marre de la manne… Nous qui sommes français, nous sommes aussi des champions en la matière!

C’est de l’abondance du coeur que la bouche parle nous dit Jésus ( Matthieu 12.34). Notre plainte est l’expression de notre manque de discernement et de confiance en Jésus. Lorsque nous nous plaignons, nous exprimons clairement que nous ne comprenons pas ce qui se passe et que nous doutons de la bonté de Dieu pour nous dans ces circonstances. Nous mettons en doute la capacité de Dieu de faire quelque chose vis à vis de ce problème. L’incrédulité d’Israël, l’a poussé à croire que Dieu les avait amené au désert pour les faire mourir…(Nombres 16.13) Quelle parole terrible! Ce qui nous arrive est pour notre bien, et c’est seulement avec les yeux de la foi que nous le verrons réellement. 

Une mise en garde contre l’idolâtrie : Dans ce désert, Israël s’est fabriqué un veau d’or (exode 32). Alors que Dieu et Moïse semblaient loin et silencieux, Israël a voulu avoir un dieu qu’ils pourraient voir et qui leur donnerai satisfaction. Ils ont réuni tout l’or qu’ils avaient, l’ont fait fondre et ont fabriqué le veau d’or. Notre bâtiment a été endommagé, mais qu’il ne soit jamais pour nous une fin en soi. Qu’il ne soit pas notre idole à qui nous consacrerions tout dans l’espoir de vivre notre foi selon nos désirs. Dieu est le seul capable de pourvoir à nos besoins. Le bâtiment n’est qu’un outil au service du seul Dieu vivant et vrai.

Alors que le peuple se perdait avec ce veau d’or, Dieu parlait à Moise et lui donnait la révélation de la loi. Détournons nos regards de choses périssables et laissons au Seigneur l’opportunité de se révéler d’avantage à nous en Jésus Christ.

Si cette parole de Dieu nous met en garde, elle est aussi une grande source d’encouragements dans ces moments difficiles:

Promesse de sa présence et de sa direction : Durant cette traversée, la présence de Dieu était là. Que ce soit dans la colonne de feu ou dans la nuée, Dieu entourait son peuple de sa présence. Elle était pour eux le signe de ce qu’ils étaient là où ils devaient être. C’est Dieu lui même qui les conduisaient d’un endroit à un autre. Dieu est présent avec nous, il nous conduira dans toutes les étapes de ce voyage. Il nous amènera dans des endroits que nous n’aurions pas choisi nous mêmes mais qui permettrons à notre foi d’être éprouvée comme l’or afin qu’elle devienne plus grande et qu’il puisse nous permettre d’entrer dans des promesses plus excellentes encore.

Promesse de sa fidélité : Lorsqu’ils ont eu soif il a pourvu, quand ils ont eu faim il a donné la manne. Leurs vêtements ne se sont pas abimés et ils n’ont pas eu mal aux pieds. Dieu a pourvu en toutes choses et cela malgré leur attitude misérable parfois. Dieu est fidèle ! Il est fidèle même quand nous ne le sommes pas et cela à cause de la gloire de son nom. S’il y a bien une chose dont nous pouvons être certains c’est qu’il ne nous laissera pas tomber. Nous sommes à lui, il nous a racheté à un grand prix, ce n’est pas pour nous abandonner en chemin. Il a un plan pour nous! Un plan de paix et non de malheur. Rappelons nous le message du pasteur Franck Pecastaing lors du dernier dimanche à Clagny: lorsque tout paraît mort, prend un peu de recul et laisse Dieu te montrer qu’il a quelque chose de plus grand: ce n’est pas terminé! Avec du recul justement je crois que ces mots étaient prophétiques.

Promesse de sa générosité : Dieu ne donne pas seulement un peu. Il donne avec générosité. Je reste convaincu qu’au delà de la bénédiction matérielle que Dieu donne, il veut nous accorder des richesses que rien dans ce monde ne pourra nous enlever. Ce sont des richesses abondantes qu’il nous faut rechercher d’abord. En Jésus nous avons été béni de toutes bénédictions et cela que nous ayons un bâtiment ou pas. Les briques et les parpaings passeront, mais ses bénédictions spirituelles sont éternelles. Ayons faim et soif de vivre encore d’avantage ces choses dans notre vie. Ouvrons les yeux afin de constater la générosité dont le Seigneur a fait preuve en Jésus pour nous. Même si aujourd’hui nous traversons un désert, il pourvoira en abondance, nous ne manquerons de rien car en Jésus nous avons déjà tout reçu, il n’y a plus qu’a prendre par la foi. Jésus nous a fait la promesse que si nous recherchions d’abord le Royaume de Dieu et sa Justice, alors tout le reste serait pourvus. Laissons le Seigneur remettre ce qui est important à la première place dans notre vie et nous serons les témoins de sa grande générosité. 

Promesse de sa Grâce et de son soutien : Alors que le peuple était méprisant, rebelle, incrédule parfois, Dieu n’a cessé de les aimer et de les diriger. S’ils ont tourné en rond et perdu du temps, Dieu ne leur a pas enlevé sa grâce et sa bonté. IL y a eu des combats et des luttes. Des ennemis à vaincre, mais le Seigneur a toujours manifesté son soutien. Nous aurons nous aussi des luttes et des combats durant ce chemin. Attachons nous à compter sur sa grâce et son soutien afin de voir sa Gloire s’accomplir. Et lorsque nous serons sortis de ce désert, nous aurons grandi, nous aurons muri et le Seigneur nous aura préparé à entrer dans une nouvelle saison: une Saison d’abondance et de puissance pour la manifestation de sa Gloire.

Cette Parole est forte sur mon coeur! Que nous puissions la garder et la méditer afin qu’elle porte beaucoup de fruit. Je prie pour chacun de nous afin que le Seigneur vienne au secours de notre foi, qu’il l’affermisse et nous permette d’entrer promptement dans ses plans. Je prie pour que sa Gloire soit entièrement manifestée parmi nous.

A propos de l'auteur

Fabien Boinet

Disciple de Jésus-Christ, mari d'une femme extraordinaire et père de 4 formidables enfants. Pasteur principal de l'Eglise Evangélique Versailles Clagny, je suis aussi blogueur & podcaster quand l'agenda n'est pas trop chargé

1 commentaire

  1. Iznard.isabelle

    Merci mon bon pasteur pour ces mots pleins de sagesse .
    Que le Seigneur garde nos coeurs et que notre patience et notre foi en Dieu nous guide vers notre église quand le seigneur nous ouvrira les portes de clagny…
    Que sa volonté soit faîte, en attendant sagement sa VOLONTÉ j aurais plaisir â retrouvé mes frères et soeurs au centre8 .
    Bisous à vous tous .
    Que le seigneur nous garde notre Pasteur Fabien ,car il est notre guide sur le chemin que nous traverserons tous ensemble.
    AMEN.

Trackbacks / Pingbacks

  1. Faisons le point - Semaine du 13 au 19 MAI | PH 38 - […] […]